Les bonnes résolutions de janvier sont encore effectives pour certains et parmi elles, la reprise d’une activité sportive. Ou certains reviennent de blessure et c’est enfin le moment tant attendu de retourner s’entraîner. Oui mais voilà, l’hiver est bel et bien là et les températures négatives aussi.

Pouvons-nous tous pratiquer le sport dans le froid sans restriction ? Que faut-il faire pour ne pas se blesser et/ou ne pas impacter sa santé ?

Voici quelques conseils afin de reprendre une activité physique sans mal et sans la repousser à plus tard.

DO

Bien se couvrir : point d’orgue sur les extrémités où la déperdition de chaleur est la plus importante, du fait que la circulation sanguine y est ralentie et se fait moins bien. Des gelures aux mains, même si elles ne sont pas graves, restent douloureuses sur ces parties. Gants, bonnet, tour de cou, chaussettes adaptées et bonnes chaussures sont recommandés.

De plus, des vêtements techniques qui garde la chaleur tout en étant respirant seront plus adaptés avec un haut thermique en première couche et une couche coupe-vent et/ou imperméable au-dessus (une couche intermédiaire peut être ajoutée en cas de températures négatives).

Bien s’échauffer : le sang allant d’abord aux organes vitaux afin de les maintenir au chaud en cas de froid intense, les muscles sont donc relégués en dernière position. De ce fait, l’échauffement musculaire et articulaire (ligaments et tendons) sera beaucoup plus long. Un début d’échauffement en intérieur peut être une solution avec quelques étirements actifs et une montée en température progressive.

Bien s’hydrater : avec le froid, on a tendance à ne pas ressentir la soif mais celle-ci est tout de même présente ! Une hydratation tout au long de la journée est essentielle pour bien hydrater les tissus et reste nécessaire lors de sorties excédant une heure.

Attention aux revêtements : Plus il fait froid et plus les sols sont durs, jouant sur l’amorti. Ainsi, veiller à avoir des chaussures en bon état voire les adapter quand le verglas pointe le bout de son nez, augmentant les risques de glisser et de se faire sérieusement mal.

DON’T

Attention s’il y a déjà eu des problèmes cardiaques : quand il fait froid, le cœur bat plus vite pour nous permettre de nous réchauffer. Un cœur jeune le supportera bien, mais une personne qui a déjà eu des problèmes d’ordre coronarien ou qui a eu un infarctus présentera un risque cardiaque plus important.

Attention aux asthmatiques : les bronches sont très sensibles à la baisse des températures. Le froid entraîne une irritation de la muqueuse bronchique et un spasme des petits muscles qui déterminent le calibre des bronches. Ainsi, avec 5% des adultes et 10% des enfants, le froid sec est mauvais pour les asthmatiques et ceux qui souffrent de difficultés respiratoires.

Attention à ceux qui ont des inflammations chroniques : une étude américaine a démontré que les tendinopathies chez les coureurs à pied étaient deux fois plus fréquentes l’hiver que l’été. Ainsi, un échauffement plus que méticuleux et très long, voire une allure modérée pendant toute la séance plutôt que du travail d’allures seront privilégiés durant toute la période de froid intense.

 

 

 

 

 

 

 

 

Prêt à braver le froid pour s’entraîner ?

Sarah de Naturo Sport

Leave a Response

%d blogueurs aiment cette page :