Ca y est, vous vous êtes lancé(e) et vous avez pris votre dossard pour THE objectif de la saison 2018 : votre 1er marathon ! Pour certains, le plus dur a été fait (sauter le pas !) mais pour d’autres, certainement un peu plus spontanés, la difficulté reste à venir.

Voici quelques conseils pour bien vivre l’aventure marathon, car si, si, vous partez à l’aventure, une belle aventure…

Ne pas se tromper d’objectif !

Avant même de commencer sa préparation, physique comme mentale (oui, oui la tête doit aussi être travaillée !), il est important de rester humble face à la distance reine ! Débutant comme expérimenté, quand on ne s’est jamais testé sur 42,195 kms, l’objectif doit rester de le finir. Même si vous êtes adepte des 10 kms ou semi, vous ne savez pas comment votre corps va réagir à la dureté d’un effort si long.

Si vraiment un objectif chronométrique vous est indispensable, alors restez modeste. Il vaut mieux être surpris au fil de la préparation et rectifier son tempo plutôt que de partir trop vite et de se cramer au fils des séances.

Régularité, progressivité et patience !

La distance marathon ne s’improvise pas : l’augmentation du kilométrage se fera au fil des semaines afin de respecter les capacités d’adaptation physiologiques, musculaires et articulaires de l’organisme mais surtout de se préserver de toute blessure.

Les jours de repos sont du repos ! Si vous suivez un plan, respectez ces jours, ils sont calculés de telle sorte à ce que vous soyez relativement frais les jours de séances difficiles et en faire plus serait contre-productif.

S’organiser pour mieux gérer !

Se lancer dans une telle préparation demande du temps ! 3 sorties variées par semaine voire 4 sont nécessaires pour bien aborder la course, surtout sur les 3 derniers mois. Votre entourage pro et perso doivent davantage se présenter comme un soutien qu’être source de conflit.

La sortie en endurance fondamentale, souvent réalisée le dimanche à cause du temps qu’elle demande, reste la plus importante car elle permet à l’organisme d’apprendre à gérer les efforts de plus en plus longs mais également de tester (et s’habituer à…) l’alimentation et l’hydratation de course ainsi que son équipement.

La préparation dans l’assiette et au dodo !

Souvent, on se dit qu’avec toutes les calories brûlées lors des entraînements, on peut manger un peu tout ce que l’on veut. Et bien oui… et non ! Bien sûr que l’on peut se permettre plus de gourmandises mais durant la préparation marathon, la diététique doit tout de même rester importante avec des apports conséquents dans toutes les familles d’aliments, vitamines et minéraux. L’alcool est à proscrire car celui-ci est pro-inflammatoire et retarde la récupération.

L’hydratation, à raison de 2 litres par jour, est primordiale autant que le sommeil qui permet de se nettoyer, de se réparer et de faire le plein d’énergie.

La préparation marathon, ça commence… maintenant ! Alors à vos marques, prêt, partez !!!

Sarah de Naturo Sport

Leave a Response

%d blogueurs aiment cette page :